La gestion humaine a tout
à gagner à être plus organique
que hiérarchique.
Pierre-Paul De Schrevel Partenaire expert Voir tous les profils

Parcours de vie

Economiste de formation, bi-culturel flamand/francophone, Pierre-Paul commence sa carrière chez Arthur Andersen comme consultant en management et IT.

Il entre chez JP Morgan en 1983, où il exerce des fonctions de Corporate banker et responsable d’investisseurs belges et étrangers.

La Banque Degroof l’accueille en 1988 pour développer le Private Banking ,d’abord pour le nord du pays et ensuite sur le plan national. De 1995 à 2014, il a été membre du comité de direction de la Banque et administrateur délégué en charge du Private Banking et du département Marketing et Communication. En 2007 il crée le département Philanthropie et Impact Investing.

Compétences

Gouvernance de la gestion patrimoniale familiale

Expert en gestion patrimonial et marchés financiers

Conseiller en entreprenariat social et en philanthropie 

Consultant Commercial et People Manager. 

Pierre-Paul De Schrevel

Conseiller patrimonial et familial

"Je m’inspire souvent de la biologie pour analyser les choses. Je pense qu’un ensemble de personnes, une famille, des actionnaires qui travaillent ensemble doivent œuvrer comme un organisme, en symbiose. Le film Avatar nous l’inspire: comme la forêt, nous sommes tous reliés par des filaments. Vivre comme la nature nous dit de vivre, c’est un bon guide."

Issu du sérail bancaire et de la banque privée, Pierre-Paul De Schrevel n’a rien de l’image du banquier froid. Depuis toujours, il est centré sur l’individu, sur l’autre. C’est une question de nature et d’ouverture sur le monde. Son profil atypique de créatif et de ‘lateral thinker’ l’a porté aux plus hautes destinées d’une des plus importantes banques privées belges.

Son expérience de gestionnaire de portefeuille pour des personnes qui ne savait que faire d’avoir autant d’argent et ses échanges fertiles avec un proche au sujet de la microfinance, l’ont amené à développer une sensibilité particulière par rapport à la gestion du patrimoine et à creuser de nouvelles idées, comme la création de Fondations à idéal philanthropique ou le soutien de projets d’entreprenariat social. Comme le disait Bergson, trouver un sens, une destination à l’argent voilà vraiment ce qui enrichit.

Son utopie

”Je m’inscris dans le projet Shared Values pour offrir une approche holistique, intégrant les valeurs sociétales et financières à toutes les problématiques auxquelles des personnes peuvent être confrontées, que ce soit dans leurs entreprises et/ou dans leur patrimoine privé. De plus, j’y retrouve un groupe de personnalités intelligentes et experimentées. Des copains de bac sable pour réinventer le monde, le rendre plus positif mais de manière concrète. Faire avancer le co-working, la co-décision. Les jeunes recherchent ce type de fonctionnement, plus qu’un système hiérarchique. Leur génération est comme ça et c’est très bien. C’est rendu possible aussi, par les nouveaux modes de communication interrelationnels.„

Son engagement sociétal

Implication sur les projets

   
  •  
  •  
  •  
  •